ESA Paris

Ecole Spéciale d’Architecture de Paris, 2015-

“le Moi chez soi”
(automne 2015 )

follies2

La fonction contenante est un concept psychanalytique : c’est la capacité de l’analyste (soignant) de renvoyer du sens à un analysant (patient) en transformant des éléments béta (indifférenciés, non construits) en éléments alpha (construits, structurés), et en les restituant sous une forme assimilable et acceptable, afin que ce dernier puisse se construire en tant que sujet au monde (Wilfred Bion). Nous partirons de l’hypothèse qu’il existe un lien entre la construction du moi et celle du chez-soi : que l’architecture possède une fonction contenante : la capacité de renvoyer du sens à l’habitant afin que ce dernier puisse se construire comme sujet dans la société. Dans la psychanalyse, cela se passe par un médium : la parole. En architecture, le médium est l’habiter. Or comme le langage, l’habiter est une interaction : au delà d’une posture passive, habiter veut dire investir, approprier, transformer son environnement.

Comment concevoir un habitat dans ce contexte ?

“AlterRurality”
(printemps 2015)

francois-dugay-800

La ruralité pourrait être le berceau de nouvelles formes d’établissements humains. Les représentations courantes du rural sont teintées par la prédominance de cultures urbaines. L’espace rural souffre d’une vulnérabilité croissante, aux niveaux physique, géographique et social. Les représentations et les imaginaires de la ruralité sont en crise, tout comme, par conséquence, nos conceptions de la transformation d’espaces ruraux.

L’approche architecturale peut-elle, dans un contexte interdisciplinaire, contribuer à des nouvelles compréhensions de la ruralité ? 

La ruralité est comprise ici comme un corpus complexe de valeurs et d’attitudes économiques, écologiques, socioculturelles et éthiques. Qu’est-ce qui organise la ruralité ? Que pouvons nous apprendre du rural, à une époque de plus en plus humaniste de développement soutenable et face aux limitations de l’économie de croissance ? Est-ce que la ruralité est un thème pertinent pour l’innovation d’établissements humains dans la société contemporaine?

Il se peut qu’habiter ruralement ne soit pas un acte urbain, un acte de ‘civilisation’ de l’espace rural selon des standards urbains – il se peut qu’un tel acte se doive d’être une ‘repaysannisation’ au sens le plus large du terme. La construction d’une alterruralité est une quête de nouveaux modes d’habiter en inscrivant la ruralité dans des pratiques et aptitudes contemporaines. C’est une manière d’être éthique, une manière d’habiter localement, de façons soutenables, dans un contrat renouvelé avec la nature.